Miniatures Tilda

24 février 2015

J’ai plusieurs livres de Tone Finnanger dans ma bibliothèque car son monde Tilda me fascine depuis longtemps. Mais je n’avais encore jamais osé me lancer dans la confection de l’un de ses sujets et je ne sais même pas pourquoi !

Au début de la confection, le sujet est informe et disgracieux, mais aussitôt le maquillage appliqué, les yeux dessinés, il prend vie ! Et alors chaque fois, j’ai exulté de joie ! C’est donc cette étape-là que je préfère, celle du maquillage ! Je me suis amusée comme une enfant en réalisant ces petits modèles.

 

Et si le coeur vous en dit, vous trouverez le patron de celui-ci ici : http://www.tildasworld.com/blog/

Et voici-donc la mère Brimborion. Une épouse heureuse, mais qui chaque matin, au départ de son époux rapetisse à la taille d’une petite cuillère ! Il s’agit-là d’un conte norvégien.

Des champignons non hallucinogènes et quelques fraises parfumées ! Les grandes surfaces nous ont déjà plongés dans la période de Pâques, mais pour une fois, cette précocité n’est pas pour me déplaire car elle m’a permis de trouver des coquetiers !!

Et enfin, une petite lapine couturière, l’aînée d’une famille qui s’agrandit…

Mode japonisante

24 février 2015

Voici-donc une couleur que je n’appréciais pas du tout, mais alors, pas du tout, du tout !! Je taquinais même gentiment une copine qui mettait du violet partout au point de lui demander jusqu’où elle pouvait bien en avoir…

Grâce à elle, j’ai définitivement adopté cette couleur ! Et finalement toutes les couleurs sont belles !

Modèle agrandi du livre, « Les couleurs françaises » de Kumiko Nakayama Geraerts

Laine bouillie, doublure en coton et anses en cuir (un parcours du combattant pour en trouver !!)

Couture grandeur nature

24 février 2015

Ces derniers mois, j’ai cousu plusieurs vêtements, mais je n’aime pas beaucoup les photographier car je trouve que le rendu est moins joli que pour un objet. Et comme je n’ai pas de mannequin de couture et n’aime pas prendre la pose, il n’y aura donc qu’une photo de ma veste !

Veste en laine bouillie. Modèle Burda. Et avec les restes de tissu, un énième sac à main a vu le jour…

Sac chic de ville

28 mars 2011

C’est à partir d’un sac plutôt ordinaire, non tissé, et violet de surcroît (une des rares couleurs que je ne porte jamais !) qu’est né mon sac chic de ville. Et je le dois à Marie-Christine, ma charmante belle-mère, qui l’a déniché dans le garage de sa maison (un heureux oubli des soeurs Reichlen !) sachant que je cherchais à confectionner un sac en tissu pliable à glisser dans mon sac à main ou plus exactement dans le sac à main d’une amie.

Une jolie expérience qui m’a permis de découvrir la pose des boutons à pression, la couture anglaise et aussi la confection d’un patron. Quelques photos avant de l’offrir à sa destinataire qui fêtera ses trente six ans et je m’empresse de me remettre à l’ouvrage et cette fois-ci ce sera pour mon propre sac à main.

Un sac s.o.s, écologique, en lin et coton, avec une touche d’élégance pour la toile de Jouy doublée de coton et faisant office à la fois de poche pour le porte-monnaie et de fermeture.

Un petit souffle printanier

1 mars 2011

La seule évocation de la camomille me fait penser à la tisane du même nom, une des rares tisanes que je n’aime pas car après l’infusion, le liquide a une texture visqueuse ! Mais alors, quelle jolie fleur et quel plaisir de l’avoir immortalisée sur la toile grâce à Sachiko Morimoto !

Pochette métissée (pour l’association des toiles de coloris différents), en lin, avec des jours brodés à la main ; un format plus grand la différencie légèrement de ses cousines « Duo de parme »  et « Phytolaque d’Amérique« .

« Articles précédents